A Travellerspoint blog

Kodaikanal, or how Indian families spend their holidays

Kodaikanal, ou comment une famille indienne passe ses vacances

The morning after my temple adventures, we woke up really early (like, seriously, they started cooking our picnic breakfast and lunch at 4am …) and by the time every one of us got a shower (and trust me, when you have one shower for a dozen people it takes time) the minivan that would drive us around for the day had arrived so it was time to go. The road up the mountain takes about an hour and a half, to which we had to add 30 minutes from the house to the foot of the mountain. On the way up, we were able to see a lot of monkeys, beautiful forests and sometimes we got a large view of the plains below.

IMGP7133.jpgIMGP7143.jpg

I was very sad to notice that the beautiful landscapes are always seriously polluted by all kinds of waste being dumped straight out of the windows of passing cars, but also by local businesses emptying their waste bins on the side of the road with no care whatsoever for the preservation of the place or for health (rotting waste can’t be any good for the goats eating it or the kids playing around…). This problem is country-wide, from the biggest cities to the most remote villages, and stems from the lack of waste collection services but also from the very little knowledge people have about the impacts on health and the environment of their current waste “disposal” habit.

IMGP7165.jpg

Before reaching the town, we encountered the Silver Falls. From a distance, they look really pretty with trees and flowers around, waterlilies and lotus flowers at the bottom. But once you step closer, you can’t miss the incredible amount of waste and debris floating at the foot of the falls, choking up the lotus and waterlilies and turning the water a weird unnatural color.

IMGP7160.jpg

When we finally reached the town of Kodaikanal, I realized how popular the place is: despite being remote and of rather small size, the place was crowded and we even encountered some traffic jams while in the forest, near a spot apparently famous for being used as a movie set in the past (now we could film a movie about landfills there…).

IMGP7187.jpg

After a while, we reached an area covered in fog (or most probably clouds) with a view point on a cliff side, from which we could see absolutely nothing (it reminded me of my day at Machu Picchu in December). This kind of setting is always a bit scary, as it feels like you are at the edge of the world, or that something might burst out of the fog and you won’t see it ‘til it’s too late.

In every place where tourists are susceptible of stopping for sightseeing, a great number of shops settled, selling a wide range of products: fruits, chocolate or snacks, bright colored teddy bears, scream masks, winter hats and scarves, clothes or sunglasses, wooden souvenirs … If you need anything, I bet you can find it! There are also quite a lot of wannabe photographers, offering to take your photo and selling the prints (I say wannabe, because they don’t really know much about photography or how to use their cameras, but people seem to like buying the photos anyway). Another popular attraction is balloon shooting, where they use lentils as ammunition for the shotguns, making it rather difficult to hit the unmoving balloons. I couldn’t not try it, since I love those games so much! Out of the 10 shots I shared with another member of our group, only 1 balloon was pierced… I was really sad, last time I did this in Europe I got 5 moving balloons in 3 shots (and won a tiny purple teddy bear <3 ).
In one of the sightseeing places, on our way back to the minivan, we encountered a group of monkeys. We had just bought some lollipops (I’m not ashamed to say they were for the kids and I had one anyway), and when I walked closer to the monkeys to take a photo, one of them decided it would be a good idea to try and attack me in order to steal my lollipop. Thankfully I was fast enough to back away and tucked the lollipop in my mouth to avoid further trouble, but from then on I kept my distances when snapping photos!

IMGP7229.jpgIMGP7232.jpg

After visiting the “natural” areas around we came back to the town and its small lake. Some of us (let’s admit it, only the little kids and their parents, and me) went for a little boat ride around the lake. Just before going I figured I’d better protect my skin before going on the water, as the sun was pretty hot, and applying sunscreen earned me some extra curious looks from the people around (being the only white girl around is one thing, but add sunscreen to the equation and the staring gets worse). There were many people queuing to get on the row boats, or even on the paddle boats, making it appear as an extremely popular activity for the families there. Soon, we started to head back down to the plains.

Somewhere on the way down, we had to drive around an accident, where a minivan similar to ours had collided with the mountain side, causing injuries to a couple of people inside from hitting the windshield with their heads. The people in my minivan seemed shocked and scared by the sight, but this kind of injuries wouldn’t have happened if people wore seatbelts. Most cars I’ve been in so far don’t even have functioning seatbelts, and if there are people do not wear them. There is a strong need to raise awareness on this subject, as it would reduce the gravity of the injuries linked to traffic accident. Indeed, seatbelts are not a legal requirement as opposed to European countries, but even then it probably wouldn’t make much of a difference if we take motorbike helmets as a reference: in Tamilnadu, they are supposed to be compulsory but the law is not enforced, so I have seen very few people actually wearing helmets while driving bikes (like very very few, compare to the number of bikes on the road, generally carrying between 1 and 4 persons each).

I’ll stop on this not-so-fun note for today; keep an eye out for my next article!

//

Le lendemain de mes aventures templesques, nous nous sommes réveillés très tôt (genre, sérieusement, qui commence à cuisiner le picnic du petit déj et du déjeuner à 4h du mat’ ?) et quand nous avons tous enfin pris notre douche (croyez-moi, une douche pour une douzaine de personnes, faut pas être pressé) le minivan et le chauffeur qui allaient nous accompagner toute la journée étaient arrivés, donc c’était l’heure de partir. La route sur le flanc de la «colline » nécessite environ 1h30 de conduite, dans des lacets que tous ceux qui ont le mal des transports adorent (moi y compris). Le long de la route, nous avons pu voir de nombreux singes, de belles forêts et parfois même avoir une jolie vue dégagée de la plaine qui nous avions quittée.

IMGP7133.jpgIMGP7143.jpg

J’ai été très triste de constater que les magnifiques paysages sont tous sans exception pollués par toutes sortes de déchets, jetés par la fenêtre des voitures de passage mais aussi par les commerces locaux, qui déposent leurs déchets quotidiennement sur le bas-côté, sans considération aucune pour la protection du lieu ou pour la santé (pas sûr que le vieux déchet soit très sain pour la chèvre qui le mange ou les enfants qui jouent avec …) . Ce problème est d’ampleur nationale cependant, depuis les plus grandes villes jusqu’aux villages les plus isolés. Il est causé en majeure partie par l’absence de système de ramassage des déchets et d’élimination, mais aussi par le manque de connaissances de la population au sujet des impacts sanitaire et environnemental des habitudes actuelles de « gestion » des déchets.

IMGP7165.jpg

Avant d’atteindre le village de Kodaikanal, nous nous sommes arrêtés aux « Cascades d’Argent ». De loin, elles ont l’air magnifique, entourées d’arbres et de fleurs, avec de nombreux nénuphars et lotus à leurs pieds. Mais en s’approchant un peu plus, il est impossible de ne pas voir la quantité de déchets et détritus flottants dans l’eau au pieds des cascades, étouffant les lotus et nénuphars et donnant à l’eau une couleur peu ragoutante.

IMGP7160.jpg

Lorsque nous sommes enfin arrivés au village, j’ai pu me rendre compte à quel point l’endroit est populaire et fréquenté, malgré sa relative petite taille et son isolement. L’endroit était noir de monde, et nous avons même rencontré des embouteillages au milieu de nulle part, sur une route de forêt menant à un bosquet apparemment célèbre pour être apparu dans des films (maintenant on pourrait y tourner un film sur les décharges…).

IMGP7187.jpg

Un peu plus tard, nous sommes arrivés dans une zone couverte de brouillard (ou plus certainement de nuages), avec un point de vue situé en haut d’une falaise, depuis laquelle on ne pouvait absolument rien voir (ça m’a rappelé ma journée au Machu Picchu en décembre). Ce genre de situation est toujours un peu effrayant, on se sent comme au bord du monde, ou bien comme si un monstre allait tout à coup surgir du brouillard, invisible jusqu’à la dernière seconde.

Partout où les touristes sont susceptibles de s’arrêter pour visiter, de très nombreux étals se sont installés, vendant une large gamme de produits : des fruits, du chocolat ou des biscuits, des peluches bariolées, des masques inspirés du film Scream (oui oui…), des bonnets, écharpes, vêtements ou lunettes de soleil, des jouets en bois… Je parie que si vous avez besoin de quelque chose, vous le trouverez sans problème ! Il y a également de nombreux « photographes », proposant de vous prendre en photo puis de vous vendre le cliché imprimé (ils se disent photographes, mais ils ne connaissent pas grand-chose à la photographie, et leur utilisation de leurs appareils est plutôt incertaine… enfin, les gens semblent ravis d’acheter leurs photos malgré tout !). Le tir au ballon est aussi très populaire, avec des stands installés au bord de la route un peu partout. Ils utilisent des lentilles comme munitions pour les carabines, rendant les tirs plutôt imprécis malgré les cibles immobiles. Je ne pouvais m’empêcher d’essayer, puisque j’adore ce genre de jeux. Sur les 10 tirs que j’ai partagés avec un autre membre du groupe, seul 1 ballon a été crevé. Quelle déception, surtout que la dernière fois que j’ai tenté ma chance sur un jeu similaire, j’ai eu 5 ballons mouvants avec seulement 3 tirs (et j’ai gagné un petit ours en peluche <3 ).

Lors de l’un de nos arrêts « touristiques », en retournant au minivan, nous sommes tombés sur un groupe de singes en bord de route. On venait juste d’acheter des sucettes (et je n’ai pas honte de dire qu’elles étaient pour les enfants, mais que j’en ai quand même mangé une), et quand je me suis approchée des singes pour les prendre en photo, l’un d’eux a décidé qu’essayer de m’attaquer pour me voler ma sucette serait une bonne idée. Heureusement, j’ai été assez rapide pour reculer et cacher ma sucette (dans ma bouche :D ) mais après cela, je gardais mes distances pour les photos !

IMGP7229.jpgIMGP7232.jpg

Après avoir fait le tour de la partie “nature”, nous sommes retournés vers le village et son lac. Quelques-uns d’entre nous (admettons-le, uniquement les enfants, leurs parents et moi) sommes allés faire un tour en barque sur le lac. Avant de monter à bord, j’ai pensé qu’il serait judicieux de protéger ma peau du soleil, car il commençait à faire chaud, et l’utilisation de crème solaire m’a valu des regards curieux (déjà qu’être la seule fille blanche dans le coin attire l’œil, la crème solaire rend les choses pires !). La file d’attente pour monter à bord des barques (et même des pédalos) montrait à quel point c’est une activité populaire ici. Peu de temps après il était temps de reprendre la route vers les plaines !
Au détour d’un virage en cours de descente, nous avons dû contourner un accident, au cours duquel un minivan semblable au notre était entré en collision frontale le flanc de la montagne, blessant quelques passagers qui ont heurté le parebrise du véhicule avec leur tête. Mes compagnons de voyages semblaient choqués et apeurés à la vue de l’accident et des conséquences, mais ce genre de blessures aurait été évité avec des ceintures de sécurité. La majorité des véhicules que j’ai vus jusqu’à présent n’en sont soit pas équipés du tout, soit les équipements ne fonctionnent pas ou les gens ne les utilisent pas. Il y a un fort besoin de sensibilisation au port de la ceinture de sécurité, car cela réduirait de beaucoup la gravité des blessures en cas d’accident. En effet, contrairement à l’Europe, la ceinture n’est pas obligatoire, mais même si elle l’était la différence serait minime. Prenons l’exemple du port du casque à moto : dans le Tamilnadu, il est obligatoire depuis environ 1 an, mais la loi n’est pas appliquée, résultant en un nombre très faible de personnes portant un casque (mais genre très très faible comparé au nombre de motos circulant quotidiennement, transportant de 1 à 4 passagers en général).

Je m’arrêterai sur cet aparté peu réjouissant pour aujourd’hui ; à bientôt pour mon prochain article !

Posted by Julie Stasia 22:43

Email this entryFacebookStumbleUpon

Table of contents

Be the first to comment on this entry.

Comments on this blog entry are now closed to non-Travellerspoint members. You can still leave a comment if you are a member of Travellerspoint.

Enter your Travellerspoint login details below

( What's this? )

If you aren't a member of Travellerspoint yet, you can join for free.

Join Travellerspoint